Azure Information Protection – AIP

par Dr. Uwe Wächter

Pour répondre aux exigences de sécurité lors du stockage de fichiers dans le Cloud Azure, Microsoft fournit le mécanisme de protection – Azure Information Protection (AIP). Les fichiers protégés par cette méthode se retrouvent de plus en plus souvent dans le système de GED SAP DMS de nos clients, où ils provoquent des erreurs de conversion ou ne peuvent pas être imprimés via notre serveur PLOSSYS®. Microsoft Information Protection (MIP) est très similaire à AIP. Cet article décrit ce que nous savons jusqu’à présent sur AIP et MIP, ainsi que la solution proposée par SEAL Systems.

maipl-300px Azure Information Protection – AIP

En théorie …

Avec AIP (également utilisé comme synonyme de MIP dans ce qui suit), un fichier Office est crypté de manière propriétaire. Il ne s’agit pas d’une procédure cryptographique reconnue avec des certificats. Pour le décryptage, un SDK de Microsoft est disponible, ainsi qu’un client (Unified Labeling Client) vers un serveur Microsoft.

Pour le stockage du contenu crypté et des informations qui l’accompagnent, le format de stockage structuré est utilisé (https://en.wikipedia.org/wiki/COM_Structured_Storage).

À partir d’une partie non cryptée de ces données, il est possible de lire des fichiers XML qui contiennent des informations supplémentaires sur le fichier en question, comme le niveau de confidentialité (« interne », « confidentiel », …). La lecture de ces informations complémentaires peut se faire via le SDK de Microsoft ou en texte clair. Les entreprises qui utilisent ce système peuvent même définir leurs propres niveaux de confidentialité, ainsi que les textes correspondants dans différentes langues. Les langues sont gérées par des identifiants normalisés. Les informations d’accompagnement sont également facilement lisibles grâce au XML et peuvent être utilisées pour des réponses automatisées.

Le marquage du niveau de confidentialité est appelé « étiquetage » par Microsoft.

Microsoft prend également en charge le cryptage des fichiers PDF avec son SDK AIP. Si un tel fichier PDF est ouvert dans Acrobat Reader, un message s’affiche pour informer que le fichier est crypté et qu’un add-on de Microsoft doit être installé dans Acrobat Reader. Ce texte supplémentaire visible est le contenu d’un PDF enveloppe créé en plus. Le fichier PDF original, désormais crypté, est joint à ce PDF enveloppe.

Certains formats d’image sont également pris en charge par AIP.

Le cryptage et le décryptage sont spécifiques à chaque utilisateur. Il existe également un super utilisateur privilégié (utilisateur système).

… En pratique

L’utilisateur ne remarque normalement pas qu’il travaille avec des documents cryptés. Il peut cliquer sur un fichier comme d’habitude et celui-ci sera ouvert dans l’application associée.

En arrière-plan, l’application établit une connexion avec le serveur AIP et vérifie l’autorisation de l’utilisateur. Ce n’est que si les autorisations sont manquantes qu’un message s’affiche.

Dans l’application elle-même, un menu supplémentaire est affiché avec lequel les « étiquettes » peuvent être gérées.

Blog-AIP-Screenshot-843px Azure Information Protection – AIP

Notre solution

L’AIP est une nouvelle méthode de protection des informations. Nous avons commencé à développer des outils et des solutions appropriées pour traiter les fichiers protégés par l’AIP.

Il existe un module pour lire les informations de l’étiquette. Ce module peut être utilisé, par exemple, dans le cadre des serveurs de conversion pour renvoyer une erreur dédiée au système qui a initié la demande. L’application source doit alors être capable de la gérer. Ce module est destiné à notre serveur de conversion dans l’environnement SAP.

Le décodage automatique pour la conversion n’est actuellement pas encore disponible. Nous attendons encore des retours sur la manière dont nos clients veulent construire leurs concepts de sécurité.

La diffusion de fichiers protégés via PLOSSYS peut être implémentée en fonction du projet. Pour cela, la demande de diffusion doit être soumise avec un utilisateur système et le « Unified Labeling Client » doit être installé sur le serveur PLOSSYS. Ce décodage à la sortie est encore au stade de projet. Nous avons encore trop peu d’expérience sur la stabilité d’une telle solution. Microsoft est encore amené à changer fréquemment cette méthode.

D’autres solutions sont en étude. Nous sommes à l’écoute de nos clients pour répondre en permanence à leurs exigences.

Environnements spéciaux

Nous sommes d’avis que dans l’environnement SAP, le concept d’autorisation de SAP est responsable de la protection suffisante des originaux dans SAP DMS. Une protection supplémentaire des fichiers serait également en contradiction avec le PDF/A. En dehors de SAP DMS, par exemple après un téléchargement, etc., une protection supplémentaire des documents peut être appropriée. Grâce à notre expérience acquise lors de projets antérieurs avec d’autres systèmes DRM, nous sommes en mesure d’intégrer un cryptage AIP dans SAP de manière à ce que tous les fichiers à protéger soient cryptés lors de leur sortie de SAP.

Dans le cas d’un client réel, des fichiers PDF non protégés ont été créés à partir de fichiers Office protégés via un convertisseur SEAL Office, sans que cela ne soit remarqué. Les commandes de conversion ont été envoyées dans le contexte d’un super-utilisateur et le client Unified Labeling a été installé sur le serveur de conversion. L’installation Office a fait sur le serveur de conversion ce qu’elle aurait fait sur un client : elle a obtenu l’autorisation de décrypter via le client d’étiquetage.

Partager

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs marqués sont obligatoires *

* = Champs obligatoires

  • Catégories du Blog

  • Prochains Évenements

    1. Convention USF 2022 à Lyon les 5 et 6 Octobre 2022

      5. octobre 2022 à 08:00 - 6. octobre 2022 à 17:00
    2. SEAL Systems User Meeting 2022

      5. octobre 2022 à 14:00 - 6. octobre 2022 à 17:00